fren
Hommage à Benjamin de Rothschild
retour

Hommage à Benjamin de Rothschild

Une grande figure du vignoble bordelais vient de nous quitter.
Benjamin de Rothschild était un homme d’actions et de passions, doté d’une personnalité rare.

Issu d’une lignée de financiers, mécènes et philanthropes, il succéda à son père Edmond, à la tête du Château Clarke, en 1997.

Avec son épouse Ariane, ils ont poursuivi la transformation du domaine, véritable écrin où vignes, vins, jardins et œuvres d’art se conjuguent harmonieusement.

S’inscrivant dans les pas de l’authentique démarche philosophique voulue dès l’origine par Edmond de Rothschild, Clarke rayonne désormais au sein d’une compagnie vinicole, largement étoffée, comprenant sept domaines aux quatre coins du monde.

Vintage revient sur le parcours d’une famille, d’un homme et son épouse, passionnément engagés dans l’excellence et la préservation de la nature.

Benjamin de Rothschild, né en 1963, appartenait à la septième génération de la célèbre dynastie fondée au XVIIIème siècle par Mayer Amschel Rothschild.

Ce dernier, devenu un homme d’affaires respecté, envoya ses cinq fils ouvrir des succursales dans les grandes capitales européennes.

Benjamin descend de la branche implantée en France par James, également propriétaire du Château Lafite-Rothschild, depuis 1868 à Pauillac.

Très jeune, il créa à Genève la Compagnie de trésorerie Benjamin de Rothschild. Spécialisée dans la couverture des risques de change, la gestion du risque et la finance responsable, il la développa avec succès.

En 1997, au décès de son père, il reprit les rênes du groupe Edmond de Rothschild. Avec le soutien de son épouse Ariane, qui en assure depuis plusieurs années la Présidence, il le transforma et le modernisa.

C’est une société prospère, employant plus de 2700 personnes dans le monde, dans la gestion d’actifs et la banque privée.

Parallèlement, à l’image de ses aïeux, il soutenait de nombreuses causes quand ce n’était tout simplement pas des passions.

Fidèle à la tradition familiale, Benjamin de Rothschild était un philanthrope discret. Il finançait le développement de la recherche et de l’innovation de l’Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild spécialisé en ophtalmologie et neurologie. Il aidait également de nombreuses associations dans les domaines sociaux et culturels.

Passionné de vitesse et de navigation, il anima, à la suite de son père, la mythique Gitana Team, écurie de course au large basée à Lorient.

Pionnière dans les hautes technologies appliquées à la voile, elle remporta plusieurs victoires, dont la Route du Rhum, la Transat Anglaise, la « Jacques Vabre » ou encore la Fastnet Race.

Epris de liberté et de grands espaces, il aimait se ressourcer en Afrique, au Cameroun et au Mozambique, où il sanctuarisa des zones dédiées à la faune sauvage.

Par ailleurs, Benjamin de Rothschild était fortement investi dans Edmond de Rothschild Heritage, la branche du groupe Edmond de Rothschild regroupant les fleurons des activités “art de vivre”.

Il développa le Domaine du Mont d’Arbois, à Megève, créé par sa grand-mère Noémie.

Celui-ci réunit un complexe hôtelier haut de gamme, des restaurants, dont le fameux « 1920 » étoilé, des spas, ainsi que le plus ancien parcours de golf de montagne.

Sa passion pour la terre et la nature s’incarnait également au domaine des Trente-Arpents, ferme familiale de 1 600 ha, située en Seine et Marne. Il veillait, notamment, à la production des meilleurs laits pour l’élaboration des seuls Bries de Meaux et de Melun fermiers AOP.

Enfin, Benjamin de Rothschild était un acteur incontournable du vignoble bordelais et des terroirs du Nouveau Monde.

Il s’était forgé une passion pour la vigne, amorcée par son père, au Château Clarke, à Listrac-Médoc.

Visionnaire, il se lança avec son épouse à la conquête de nouveaux territoires.

En 1997, ils reprirent en Afrique du Sud, avec la famille Rupert, le domaine de Fredericksburg pour produire, au pied de la montagne Simonsberg, les vins « Rupert et Rothschild Vignerons ».

Deux ans plus tard, associés à Laurent Dassault (co-propriétaire du Château Dassault à Saint-Emilion), ils plantèrent 110 hectares de vignes au pied des Andes, à Mendoza, en Argentine. Ils baptisèrent la bodega « Flechas de los Andes » en hommage aux 5 flèches, emblème de la famille Rothschild.

En 2003, ils rachetèrent le Château des Laurets, à Puisseguin Saint-Émilion, pour le restructurer et y apporter leur savoir-faire.

En 2007, Benjamin et Ariane de Rothschild participèrent à la création de la maison de champagne Barons de Rothschild, en association avec toutes les branches de la famille Rothschild propriétaires de domaines viticoles.

En 2009, ils s’allièrent à Pablo Alvarez pour produire deux grands vins espagnols, dans la Rioja Alta, le Macán et le Macán Clasico. Il fallut sept ans et 70 transactions foncières pour rassembler les 110 hectares du vignoble !

En 2012, ils acquièrent 24 hectares de vignes situées sur la prestigieuse Rapaura Road, au cœur de la région de Marlborough, en Nouvelle-Zélande.

Volontaire et ambitieux, il sut poursuivre avec succès le projet de vie de ses parents au Château Clarke.

Situé à l’est du bourg de Listrac, le domaine porte le nom du chevalier et armateur irlandais, Tobie Clarke, qui l’acquit en 1771.

En 1973, lorsque Edmond et Nadine de Rothschild le reprirent, la vigne se réduisait à une peau de chagrin.

Ils s’attelèrent à un projet titanesque pour amener le cru aux sommets de l’appellation.

S’entourant d’experts à la pointe de la technique, ils restructurèrent l’intégralité du vignoble et surent lui redonner un magnifique écrin.

Exauçant le vœu d’Edmond de Rothschild, Clarke connut ainsi une renaissance saluée dans le monde entier.

Benjamin et Ariane de Rothschild ont poursuivi cet engagement en enrichissant le domaine de nouveaux jardins et en exposant des œuvres d’art qui subliment l’espace.

Agissant avec la même philosophie, centrée sur la qualité et le respect des savoir-faire, la Compagnie Vinicole Baron Edmond de Rothschild produit aujourd’hui plus de 3,5 millions de bouteilles, vendues dans 80 pays.

Benjamin de Rothschild était un homme complet, peu conventionnel, attachant.

Quelques jours avant qu’il ne prenne à son tour le grand large, le trimaran volant Maxi Edmond-de-Rothschild s’était élancé de Brest pour battre le record du tour du monde à la voile. Ce défi est à son image, hors du commun.

Marins et vignerons ont ainsi perdu un soutien indéfectible qui se reconnaissait dans leur noblesse et leurs valeurs.

L’Union des Grands Crus de Bordeaux présente ses condoléances à son épouse la Baronne Ariane de Rothschild et leurs filles Noémie, Alice, Eve et Olivia.

 

Ronan LABORDE

Ces articles peuvent
vous intéresser

La newsletter

logo airfrance logo riedel